• Terminus: Grand Large

    Afficher l'image d'origine

    Terminus: Grand Large Hélène Montardre Pocket jeunesse CM 28ex.

    Il est encore là ! » dit Aurélie à Flora.
    Les deux copines, collégiennes de sixième, se penchent par la fenêtre et regardent cet homme mystérieux qui observe l’immeuble d’en face. Elles le connaissent par cœur cet immeuble, sans y être jamais allées. Au premier étage, il y a ce couple de retraités qui ferme chaque jour les volets à 19 heures précises. Sur le même palier, un jeune couple avec trois enfants dont un bébé qui hurle à intervalles irréguliers. Au troisième étage gauche, le célibataire dort le jour et vit la nuit. En face, l’appartement est toujours inoccupé. Au quatrième, ce sont des chambres d’étudiants.
    Sur le trottoir, l’homme est parti. Qui peut-il être ? Que peut-il attendre ? Pourquoi ?
    L’imagination des deux filles se met en route. Il est probablement amoureux et attend une jeune fille qui ne vient jamais. Elle a dû l’éconduire ! Etrange amoureux car il n’a pas de bouquet de fleurs, fait remarquer Flora avant de quitter sa copine. Sur le trottoir, le regard de Flora se porte sur un pendentif abandonné. Elle le ramasse.
    Rentrée chez elle, elle l’ouvre et découvre le portrait d’une très belle jeune femme, aux yeux couleur de violette. Au dos du portrait, une inscription étrange « 87 KOSSATH ». Pas de doute, c’est l’inconnue attendue. Les deux fillettes échafaudent les plans les plus rocambolesques pour découvrir son identité.
    Flora l’aperçoit, endormie dans une rame de métro, avec un jeune enfant à ses côtés.
    Voilà qui complique les choses, dira Aurélie. Le dénouement de l’intrigue sera plus prosaïque.
    D’un fait banal, monté en épingle par deux gamines à l’imagination débordante, l’auteur propose un récit complexe en jouant sur des voix narratives diverses. Les aventures de Flora et Aurélie sont rapportées par un narrateur extérieur. Entre deux chapitres, se glisse un récit présenté par un des personnages secondaires de l’histoire.
    L’identification de ces différents narrateurs n’est pas toujours aisée et donnera lieu à des débats. A l’issue de la lecture, l’écriture du scénario permettra de mettre en cohérence les différents éléments des récits et de faire le tri entre réel et fictionnel. On s’interrogera également sur le libellé des têtes de chapitres. Cet ouvrage avait été publié précédemment sous le titre La dormeuse du Val.

    Exploitations pédagogiques : 

    http://www.scalpa.info/litterature/terminus/ia84_terminus.pdf

    http://www.ien-gennevilliers.ac-versailles.fr/spip.php?article165


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :